1
29
Mar

ALICE AU-DELA-DES DIFFERENCES

Affiche Comédie St Michel

dossier_alice_au-dela_des_differences_0

Un Conte musical écrit par
Eva-Léa Le Roux et Julie Pallier
D’après Lewis Carroll

A LA COMEDIE ST MICHEL A PARIS, tous les mercredis à 14h et les Samedis à 15h15

ainsi que pendant les vacances scolaires de Toussaint et Noël

Un spectacle musical pour jeune public .

Musiques originales de
Julie Pallier, Jonathan Marois et Eva-Léa Le Roux

Paroles des chansons et Chorégraphies Eva-Léa Le Roux

teaser Alice Au delà des différences

Dans le rôle d’Alice:

Alice

 Eva-Léa Le Roux
Après une classe préparatoire aux grandes écoles littéraire, elle s’installe en 2009 à Paris pour poursuivre ses études supérieures en langue et civilisation allemandes.
Cette même année, elle suit la classe de Cyril Jarousseau aux Cours Simon. Elle interprète le solo de la Partisane dans le ballet La table verte de Kurt Jooss sous la direction d’Anna Markhardt au MPAA en 2010.
Elle se lance alors dans une formation de trois ans à l’Institut

Supérieur des Arts de la Scène qui mêle chant, danse et théâtre. En 2011, elle interprète le rôle de la fée dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, le rôle de Silvia dans Arlequin poli par l’amour de Marivaux au théâtre de la Grande Comédie et danse dans un ballet de Géraldine Armstrong au théâtre du Gymnase. Elle tient le rôle de Penny dans la comédie musicale Hairspray au Vingtième théâtre en 2012 ou encore le rôle de Dorothée dans Le Magicien d’Oz au Vingtième théâtre en 2013.

Ayant pratiqué la danse depuis l’âge de huit ans, Eva-Léa Le Roux obtient son Diplôme d’Etudes Chorégraphiques au Conservatoire National de Région de Nice en 2005.
Elle suit également des cours d’art dramatique au Théâtre National de Nice sous la direction de Jacques Bellay. Elle y joue dans Sucre d’orge d’Israel Horovitz en 2005 ou encore dans Je t’ai aimé trop longtemps pour m’arrêter maintenant de Jonathan Gensburger en 2009.
Photo : Dans le rôle d’Alice Eva-Léa Le Roux Après une classe préparatoire aux grandes écoles littéraire, elle s’installe en 2009 à Paris pour poursuivre ses études supérieures en langue et civilisation allemandes. Cette même année, elle suit la classe de Cyril Jarousseau aux Cours Simon. Elle interprète le solo de la Partisane dans le ballet La table verte de Kurt Jooss sous la direction d'Anna Markhardt au MPAA en 2010. Elle se lance alors dans une formation de trois ans à l’Institut Supérieur des Arts de la Scène qui mêle chant, danse et théâtre. En 2011, elle interprète le rôle de la fée dans Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare, le rôle de Silvia dans Arlequin poli par l'amour de Marivaux au théâtre de la Grande Comédie et danse dans un ballet de Géraldine Armstrong au théâtre du Gymnase. Elle tient le rôle de Penny dans la comédie musicale Hairspray au Vingtième théâtre en 2012 ou encore le rôle de Dorothée dans Le Magicien d'Oz au Vingtième théâtre en 2013. Ayant pratiqué la danse depuis l’âge de huit ans, Eva-Léa Le Roux obtient son Diplôme d’Etudes Chorégraphiques au Conservatoire National de Région de Nice en 2005. Elle suit également des cours d’art dramatique au Théâtre National de Nice sous la direction de Jacques Bellay. Elle y joue dans Sucre d'orge d'Israel Horovitz en 2005 ou encore dans Je t'ai aimé trop longtemps pour m'arrêter maintenant de Jonathan Gensburger en 2009.

Dans le rôle du Chapelier fou:

Le chapelier fou

Clément Gustave 
Clément est un enfant de la balle et dès l’âge de cinq ans, il pratique le chant, la danse, les claquettes et le théâtre au théâtre du Damier.

Il participe à de nombreuses tournées théâtrales durant les étés de son enfance, ce qui lui donne très tôt le goût de l’aventure collective qu’est le spectacle vivant.
Il poursuit sa formation par une première année à l’école Claude Mathieu à Paris dans le 18ème
Il se perfectionne ensuite pendant trois ans à l’ISAS en section comédie musicale.
Il a la chance de pouvoir faire parallèlement ses premières « armes professionnelles » dans le quatuor vocal « PolySong » de la Compagnie La Dame de l’aube avec Un rien nous fait chanter, mis en scène par Nicolas Lormeau, qui sera au festival d’Avignon en juillet prochain.
Il se produit actuellement dans Merlin, spectacle jeune public, au théâtre des Bouffes- Parisiens.

Photo : Dans le rôle du Chapelier fou Clément Gustave Clément est un enfant de la balle et dès l’âge de cinq ans, il pratique le chant, la danse, les claquettes et le théâtre au théâtre du Damier. Il participe à de nombreuses tournées théâtrales durant les étés de son enfance, ce qui lui donne très tôt le goût de l’aventure collective qu’est le spectacle vivant. Il poursuit sa formation par une première année à l’école Claude Mathieu à Paris dans le 18ème . Il se perfectionne ensuite pendant trois ans à l’ISAS en section comédie musicale. Il a la chance de pouvoir faire parallèlement ses premières « armes professionnelles » dans le quatuor vocal « PolySong » de la Compagnie La Dame de l’aube avec Un rien nous fait chanter, mis en scène par Nicolas Lormeau, qui sera au festival d’Avignon en juillet prochain. Il se produit actuellement dans Merlin, spectacle jeune public, au théâtre des Bouffes- Parisiens.

 

Dans le rôle de la Reine de coeur : Emmanuelle N’zuzi

La Reine de Coeur

Emmanuelle est chanteuse, danseuse et comédienne.
De 2004 à 2012, elle danse dans la troupe antillaise « Kanell Ti citron » et dans la troupe « Les Commérages ». Elle se forme au Conservatoire du Havre en danse classique et intègre l’Ecole des Beaux-Arts.
En 2012, elle monte à Paris et rentre à l’école de formation artistique Choreia dans la section comédie musicale où elle obtient l’Examen d’Aptitude Technique de danse jazz et le Diplôme d’Etudes Chorégraphiques et Artistiques.
La même année, elle est finaliste au concours international de comédie musicale de l’AICOM.
Elle tient le rôle d’Emma en 2013 dans la comédie musicale Thanato-thérapie mise en scène par Arno Monnier au théâtre Marsoulan.
Elle poursuit actuellement sa formation au Diplôme d’Etat de professeur de danse jazz et danse dans la Compagnie de Sabrina Lonis.
Elle enseigne également la danse modern-jazz et la danse classique en milieu associatif et apparait sur scène en tant que chanteuse et danseuse dans des troupes telles que « Caulebacks », « WonderLinks » ou « Les Barrés de Broadway » qui se produiront prochainement au théâtre de Ménilmontant et au théâtre de la Reine Blanche.
Photo : Dans le rôle de la Reine de coeur Emmanuelle N'zuzi Emmanuelle est chanteuse, danseuse et comédienne. De 2004 à 2012, elle danse dans la troupe antillaise « Kanell Ti citron » et dans la troupe « Les Commérages ». Elle se forme au Conservatoire du Havre en danse classique et intègre l'Ecole des Beaux-Arts. En 2012, elle monte à Paris et rentre à l'école de formation artistique Choreia dans la section comédie musicale où elle obtient l'Examen d'Aptitude Technique de danse jazz et le Diplôme d'Etudes Chorégraphiques et Artistiques. La même année, elle est finaliste au concours international de comédie musicale de l'AICOM. Elle tient le rôle d'Emma en 2013 dans la comédie musicale Thanato-thérapie mise en scène par Arno Monnier au théâtre Marsoulan. Elle poursuit actuellement sa formation au Diplôme d'Etat de professeur de danse jazz et danse dans la Compagnie de Sabrina Lonis. Elle enseigne également la danse modern-jazz et la danse classique en milieu associatif et apparait sur scène en tant que chanteuse et danseuse dans des troupes telles que « Caulebacks », « WonderLinks » ou « Les Barrés de Broadway » qui se produiront prochainement au théâtre de Ménilmontant et au théâtre de la Reine Blanche.
Dans le rôle de Tweedumdy :

Tweedumdy

Maude Le Fur CamensuliLe bac en poche, Maude décide de faire de sa passion un métier en entamant une formation à l’Institut Supérieur des Arts de la Scène où elle pratique pendant trois ans le théâtre, le chant et la danse.
Attachée à ses origines marocaines, italiennes et espagnoles, elle pratique également la danse orientale.
Elle interprète au Vingtième théâtre le rôle d’ Amber Von Tussle dans la comédie musicale Hairspray en 2012 et celui d’Amneris dans la comédie musicale Aida en 2013.
Au théâtre de l’Escabeau, elle tient le rôle de Juliette dans Roméo et Juliette de Shakespeare dans une mise en scène de Théo Jouanneau en 2013.
Elle intègre le groupe de soul/funk « Achilles Family » avec lequel elle chante entre autres au « Sunset », tourne pour des courts et des longs métrages et chante en tant que soliste sur les bateaux parisiens.
Elle sera bientôt au théâtre Pixel dans la revue burlesque Ah, ces hommes ! Les mâles aimés.
Photo : Dans le rôle de Tweedumdy Maude Le Fur Camensuli Le bac en poche, Maude décide de faire de sa passion un métier en entamant une formation à l'Institut Supérieur des Arts de la Scène où elle pratique pendant trois ans le théâtre, le chant et la danse. Attachée à ses origines marocaines, italiennes et espagnoles, elle pratique également la danse orientale. Elle interprète au Vingtième théâtre le rôle d’ Amber Von Tussle dans la comédie musicale Hairspray en 2012 et celui d’Amneris dans la comédie musicale Aida en 2013. Au théâtre de l’Escabeau, elle tient le rôle de Juliette dans Roméo et Juliette de Shakespeare dans une mise en scène de Théo Jouanneau en 2013. Elle intègre le groupe de soul/funk « Achilles Family » avec lequel elle chante entre autres au « Sunset », tourne pour des courts et des longs métrages et chante en tant que soliste sur les bateaux parisiens. Elle sera bientôt au théâtre Pixel dans la revue burlesque Ah, ces hommes ! Les mâles aimés.

 

Dans le rôle de Tweedumdum :

Tweedumdum

Clara PoirieuxClara Poirieux est une danseuse, chanteuse et comédienne d’origine franco-polonaise.
Après avoir suivi une formation de danse au Conservatoire National de Varsovie, elle se produit pendant cinq ans (de 2005 à 2010) sur scène ou sur des plateaux de télévision au sein de la Compagnie « Caro Dance » et de la Compagnie « Akcent » en Pologne. En parallèle, elle suit également des cours particuliers de chant avec Izabela Zajac.
Elle est aujourd’jui diplômée de l’Institut Supérieur des Arts de la Scène.
En 2012, elle interprète le rôle de Juliette issu de la comédie musicale Roméo et Juliette au Vingtième théâtre et le rôle d’Eva Peron de la comédie musicale Evita au Vingtième théâtre en 2013.
Elle s’est également produite dans le spectacle musical pour enfants Fleur de Laponie en tournée en Corse en 2013 et
chante actuellement en tant que soliste sur les bateaux parisiens. Elle apparaîtra prochainement dans la revue burlesque Ah, ces hommes ! Les mâles
aimés au théâtre Pixel.
Photo : Dans le rôle de Tweedumdum Clara Poirieux Clara Poirieux est une danseuse, chanteuse et comédienne d’origine franco-polonaise. Après avoir suivi une formation de danse au Conservatoire National de Varsovie, elle se produit pendant cinq ans (de 2005 à 2010) sur scène ou sur des plateaux de télévision au sein de la Compagnie « Caro Dance » et de la Compagnie « Akcent » en Pologne. En parallèle, elle suit également des cours particuliers de chant avec Izabela Zajac. Elle est aujourd’jui diplômée de l’Institut Supérieur des Arts de la Scène. En 2012, elle interprète le rôle de Juliette issu de la comédie musicale Roméo et Juliette au Vingtième théâtre et le rôle d’Eva Peron de la comédie musicale Evita au Vingtième théâtre en 2013. Elle s’est également produite dans le spectacle musical pour enfants Fleur de Laponie en tournée en Corse en 2013 et chante actuellement en tant que soliste sur les bateaux parisiens. Elle apparaîtra prochainement dans la revue burlesque Ah, ces hommes ! Les mâles aimés au théâtre Pixel.

Dans le rôle du Cavalier blanc :

Le cavalier Blanc

Kevin Gallon Durosier

Kevin goûte aux plaisirs de la production artistique en montant sur scène pendant trois ans au sein de la Compagnie « l’œuf à trois poules » et en suivant un an de cours particuliers de chant avec la chanteuse lyrique Violaine Kieffer.
Ayant débuté des études de langues, il décide de tout plaquer pour suivre son cœur et d’intégrer l’Institut Supérieur des Arts de la Scène où il suit pendant trois ans une formation intensive en chant, danse et théâtre avec des professeurs de renoms.
Il interprète en 2012 le rôle de Link Larkin dans la comédie musicale Hairspray au Vingtième théâtre. En 2013, il collabore avec le groupe de rappeurs « L’alliance » lors d’enregistrements en studio de plusieurs de leurs titres et tient le rôle de Jésus dans la comédie musicale Jésus Christ Superstar au Vingtième théâtre la même année.

Photo : Dans le rôle du Cavalier blanc Kevin Gallon Durosier Kevin goûte aux plaisirs de la production artistique en montant sur scène pendant trois ans au sein de la Compagnie « l’œuf à trois poules » et en suivant un an de cours particuliers de chant avec la chanteuse lyrique Violaine Kieffer. Ayant débuté des études de langues, il décide de tout plaquer pour suivre son cœur et d’intégrer l'Institut Supérieur des Arts de la Scène où il suit pendant trois ans une formation intensive en chant, danse et théâtre avec des professeurs de renoms. Il interprète en 2012 le rôle de Link Larkin dans la comédie musicale Hairspray au Vingtième théâtre. En 2013, il collabore avec le groupe de rappeurs « L’alliance » lors d’enregistrements en studio de plusieurs de leurs titres et tient le rôle de Jésus dans la comédie musicale Jésus Christ Superstar au Vingtième théâtre la même année.

 NOTE DE MISE EN SCENE

Affectionnant particulièrement la présence du labyrinthe dans l’œuvre de Lewis Carroll, dans laquelle nous voyons un reflet de l’incessant questionnement concernant le sens de notre existence, nous avons eu envie de concevoir notre scénographie en nous inspirant de ce labyrinthe et en cherchant à le symboliser sur scène.
Trois lés de tissu accrochés au gril technique se déroulent jusqu’au plateau. Ces derniers sont disposés en quinconce et permettent aux comédiens d’évoluer et de circuler librement entre eux.
Les personnages du pays des merveilles peuvent donc surgir par magie et surprendre Alice: ils entrent d’un côté, se cachent, ressortent de l’autre, ils ne cessent d’aller et de venir. Alice, quant à elle, tourne en rond et se perd entre ces trois pans de tissu comme entre les arbres d’une forêt qui se ressemblent tous un peu sans être tout à fait semblables.
Ces tissus, représentant des peintures abstraites, évoquent un univers qui tend vers l’imaginaire et l’onirique. Des formes évanescentes et irrégulières suggèrent le végétal et le floral ainsi que le ciel qui ne cesse de nous rappeler combien nous sommes petits.

Eva-Léa Le Roux

SYNOPSIS

La nouvelle Alice de la Compagnie… évolue au pays des merveilles. Elle rencontre les personnages de Lewis Carroll : le lapin, la chenille, le chapelier fou, le lièvre de mars, le chat de Chester, Tweedumdy et Tweedumdum qui trouvent parfois des inflexions différentes et des moyens de déplacement « up to date », la trotti et la fusée… Mais elle grandit aussi comme après La Traversée du Miroir.
Dans ce conte musical, chanté et dansé, si l’imaginaire, le bizarre, l’absurde, les jeux de mots sont à l’honneur, ce sont les valeurs humaines qui sont exaltées : Alice apprend à s’intéresser à ceux qui ne lui ressemblent pas, à accepter et respecter les différences, à participer à un projet commun pour renverser une reine cruelle et injuste. Elle encourage le cavalier blanc dont les inventions n’aboutissent jamais, lui démontrant qu’une aide technique n’ôte rien à son génie créateur, que l’une ou l’un a besoin de l’autre.
Mais comment remplir ses fonctions de reine du pays des merveilles alors que la victoire la renvoie chez elle? Alice, entre rêve et vraies valeurs, a compris que toute question n’a pas nécessairement de réponse.

Françoise Delaroque

NOTE D’INTENTION

Mots inventés, devinettes sans queue ni tête, personnages loufoques…Le genre littéraire du « nonsense » a de quoi charmer les enfants et c’est d’ailleurs ce que cherche à faire Lewis Carroll. Alice au Pays des merveilles et La Traversée du Miroir transgressent les interdits contrairement aux autres contes moralisateurs de l’époque victorienne et l’enfant, pour une fois, occupe une place centrale et suit librement son désir.
Etant fascinées par cette écriture anticonformiste qui nous replonge sans détours en enfance et dont l’intemporalité et la richesse permettent des interprétations originales et variées, nous n’avons pas hésité une seconde quant à notre choix d’écrire une adaptation de ces œuvres qui s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants à partir de quatre ans.
Dans les textes originaux, Alice s’émancipe, se construit et finit par « devenir quelqu’un » en acceptant de faire voler en éclats les bonnes manières et codes sociaux de l’époque. Tout en restant fidèles à ce thème intemporel de l’enfant qui cherche sa place, nous avons choisi de confronter notre Alice à des problématiques plus contemporaines qui nous tiennent à cœur.

Eva-Léa Le Roux

 

Un message dans le livre d'OR.

écrire sur notre livre d'or